#Vétérinaire Biotechnologie : un chien synthétique devrait révolutionner la formation chirurgicale des vétérinaires

chien-synthetique-3

Basée à Tampa en Floride, la société de biotechnologie SynDaver Labs vient de mettre au point un mannequin de chien très réaliste et détaillé, le SynDaver Synthetic Canine, destiné à remplacer l’animal vivant dans le cadre de l’enseignement de la chirurgie vétérinaire. La société américaine travaille sur ce modèle canin synthétique depuis octobre 2015 et mène une campagne de crowdfunding en ligne pour financer la fabrication de sa nouvelle création. L’objectif est, à terme, d’équiper gratuitement les écoles vétérinaires accréditées dans le monde entier.
chien synthetique 3Ce chien synthétique innovant, qui saigne, respire et peut même être euthanasié, vise à se substituer à ses nombreux congénères en chair et en os utilisés par les étudiants en médecine vétérinaire de par le monde pour apprendre les techniques chirurgicales et pratiquer des interventions.

À l’instar des mannequins synthétiques humains déjà commercialisés par SynDaver Labs, le chien synthétique est recouvert d’une matière qui imite le tissu vivant. Anatomiquement sophistiqué, il comporte l’ensemble des os, des muscles, des ligaments, des articulations et les différents systèmes corporels, jusqu’au cœur qui bat. Il est capable de simuler des maladies et des lésions programmées (tumeurs, corps étrangers intestinaux, etc.). Les étudiants doivent alors établir un diagnostic puis opérer sans entraîner de complications médicales. Le chien synthétique est compatible avec tous les examens d’imagerie (tomodensitométrie, résonance magnétique, échographie, fluoroscopie, etc.) et toutes les techniques chirurgicales, même celles qui ont recours au laser.

Grâce à cette alternative développée en collaboration avec le collège de médecine vétérinaire de l’université de Floride, SynDaver Labs espère répondre aux besoins éducatifs des écoles vétérinaires et mettre un terme à la formation pratique sur des chiens vivants, qui sont ensuite euthanasiés, appliquée dans de nombreux établissements aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Pour l’équipe, cette innovation représente même le début de la fin de l’expérimentation animale en général. Il s’agit en fait d’éliminer complètement l’utilisation d’animaux vivants et de cadavres dans l’enseignement vétérinaire.

Pour atteindre son but, la société américaine a lancé une levée de fonds ambitieuse, à hauteur de 24 millions de dollars, sur le site de financement participatifIndiegogo.com*. Les dons sont possibles à partir de 5 $. Si elle parvient à rassembler cette somme en deux mois, l’entreprise s’engage à offrir jusqu’à 20 de ses prototypes (qui coûtent actuellement 28 500 $ chacun, soit 25 500 €) à une cinquantaine d’écoles et collèges vétérinaires accrédités dans le monde. Plusieurs centaines d’heures de travail sont nécessaires pour fabriquer chaque SynDaver Synthetic Canine et ce budget permettra de produire mille exemplaires rapidement. En outre, si l’objectif est dépassé, la société prévoit de développer un chat synthétique, le SynDaver Synthetic Feline, avant de s’attaquer aux modèles équin et bovin.

* https://www.indiegogo.com/projects/syndaver-synthetic-canine-a-veterinary-revolution#/

chien synthetique 1

 

SynDaver B-roll from Judge PR on Vimeo.

SynDaver B-Roll 2 from Judge PR on Vimeo.

(Source : Vétitude.fr)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s